Adrien Covarel, en troisième année Bachelor et en stage à Londres, nous explique son parcours :

« Après le bac, je ne savais pas exactement vers quoi m’orienter. Je n’avais pas de projet précis de formation mais possédais un esprit compatible avec une école de commerce, je me suis dit qu’une formation telle que l’Inseec avait l’avantage de ne fermer aucune porte et de donner des outils utiles dans beaucoup de domaines d’activités ».

En deuxième année, Adrien est parti en stage à Londres.

« J’avais le souhait partir à l’étranger pour développer la langue anglaise, l’Inseec m’a proposé une Summer Session à Londres. Je suis content de cette expérience durant laquelle je me suis enrichi. Cette année, à Londres pour la deuxième fois, j’ai préféré faire un stage plutôt qu’un Erasmus, car je pense que c’est beaucoup plus professionnalisant. J’ai trouvé ce stage par mes propres moyens, mais l’Inseec m’a toujours encouragé à partir à l’étranger ».

Adrien est dans une entreprise d’investissement immobilier qui travaille à Lisbonne, Paris, Rio et beaucoup dans les Alpes, au département marketing : réalisation de brochures, des guides de destinations, la rédaction de site internet, de diverses publicités, aide à la vente pour les commerciaux.

« Je m’éclate, d’autant plus que l’entreprise est jeune, dynamique, et que l’immobilier m’intéresse depuis toujours ! Londres est vraiment dynamique, toujours quelque chose à faire, à voir ; franchement, on ne s’ennuie jamais ! »

Lors de son premier séjour à Londres, Adrien travaillait dans un bar à smoothie, centre de bien-être, mais m’occupait plus des courses que du développement commercial et marketing prévus à l’origine. Néanmoins, le fait de se retrouver dans un cadre anglophone et étranger a été très bénéfique pour lui. Cette année, Adrien travaille dans un domaine qui lui plaît particulièrement !

Durant ces stages, hormis l’anglais, qui est essentiel, l’enseignement suivi à l’Inseec en marketing, communication et divers ateliers théoriques : Concours de vente, Gestion de crise, Défi Créa, ont apporté des outils non négligeables à Adrien.

« C’est surtout une maturité professionnelle que j’ai développé grâce au Bachelor. Espérons maintenant qu’un master spécifique et poussé dans les activités qui me plaisent continuera à me faire grandir pour devenir un grand homme d’affaire ! »

Et pourquoi vous ne partiriez pas à l’étranger pour effectuer un stage, vous aussi ?